Souvenirs

Festival des Déesses 2012 – la Lune

En ce beau samedi de début juin, à Fontainebleau-Avon, un petit groupe s’est formé tout doucement, sur le parvis de la gare. Le regard un peu incertain, timide et hésitant des nouveaux arrivants se perd sur ce petit groupe à la recherche d’un signe qui indiquerait qu’il s’agit bien des participant(e)s au Festival de la Déesse.

Un bref regard vers quelques signes rassurants : un collier en forme de triple lune, un écusson à l’effigie de la déesse sur un sac… Petit clin d’oeil à Xavier et son sarouel aux couleurs explosives !

On a attendu jusque vers 11h30 les derniers retardataires avant de se diriger vers les voitures, après un savant calcul du nombre de places disponibles dans les voitures et du nombre de personnes à pied, après chargement des voitures, nous voilà lancés à travers les petites routes de campagne vers le camping.

Une fois sur le parking, nous avons emprunté un petit chemin de traverse et nous sommes enfoncés dans la forêt.
Après une petite marche, notre chère Siannan nous a conduit au milieu de la forêt, où les arbres nous laissaient suffisamment d’espace pour pouvoir tous nous asseoir. Nous avons jeté les duvets, les bâches et les tapis de sol par terre, en cercle et tout le monde s’est installé.

Siannan nous a demandé de sortir les rubans… Comme nous avions tous très bien lu le mail qu’elle nous a envoyé… nombreux étaient ceux et celles qui ont oublié leur ruban dans les voitures… Heureusement, une petite pelote de fil de chanvre est venu à la rescousse et chaque participant(e) a pu nouer son fil à celui de son voisin de droite, formant un cercle alors que notre maîtresse de cérémonie entonnait un chant, repris par tous finalement pendant que les volutes de fumée de l’encens de notre cher Old Rabbit se dispersaient autour nous.

Est venue l’heure des présentations, et, en réponse à notre ventre gargouillant, nous avons rassemblé la nourriture au centre du cercle et avons pique niqué. Les langues se déliant toujours plus facilement devant un bon repas et une bonne boisson, les liens ont commencé à se créer. Les sushis végétariens de Rosefée ont valu que nombreux se sacrifient pour la bonne cause afin de ne pas laisser de restes, et le pain irlandais de Siannan a fait fureur.

Après le repas, nous avons assisté à l’atelier animé par Sedna qui nous a expliqué l’origine du filage, les différentes évolutions qu’a connu à travers les âges cette technique, tout en filant sur son rouet.

Nous avons appris ainsi que tout se file, même les poils de nos chers familiers domestiques et que le filage apparaît comme très méditatif et a même déclenché une révélation chez certains.

Tandis que quelques participants s’essayaient à l’art du filage sur bâton ou sur le rouet, d’autres en profitaient pour partager sur leur méthode de tirage des oracles ou des runes.

Lyrika nous a rejoint pour animer l’atelier chant au cours duquel nous avons pu découvrir ou redécouvrir des chants dédiés à la Déesse. Nous avons échauffé nos voix sur ‘MONFREDO AIME LE ROCOCCO’, et nous sommes essayés à l’expression libre par des sons de voyelle à moduler. Nous avons quitté la forêt après avoir remercié les esprits du lieu de nous avoir accueillis.

Nous avons joyeusement pu servir de kebab aux moustiques de la forêt et ce malgré les sprays et l’encens de citronnelle… mais avons partagé un réel moment d’échange et pu créer un lien fort.

Nous avons rejoint le camping pour dresser le campement et préparer le barbecue du soir. Après s’être extasiés devant l’impressionnant aménagement du camion d’Old Rabbit, nous avons fini de monter les tentes et tout le monde s’est retrouvé auprès du barbecue.

Le repas a été animé, partagé entre des discussions tout à fait superficielles et d’autres tout à fait sérieuses. Melwynn nous a surpris avec son étonnante mais délicieuse salade sauvage, les enfants de Rosefée nous ont régalés de leur chips d’Orties, le houmous de Boadicée a ravi la grande majorité.

Après avoir partagé ce repas et, accessoirement, largement débordé sur l’horaire prévu, nous nous sommes aventurés dans la forêt pour rejoindre un champ à l’écart pour pouvoir ritualiser.



La nuit étant tombée, nous avons formé le cercle humainement et l’avons marqué au sol par des bougies. Siannan a tracé le cercle, nous avons entonné un champ en l’honneur des Déesses, écouté une très belle prière de Doreen Valiente, dite par Xavier et qui lui a donné une dimension très vibrante, très forte. Nous avons ensuite fermé les yeux et dit par de simples mots, d’instinct, ce que nous inspirait la lune. Nous nous sommes imprégnés de son énergie, avons offert des libations, puis ouvert le cercle.

La lune, au départ invisible derrière les nuages est apparue sur la fin du rituel. La pluie au début du rituel a semblé purifier chacun(e) de nous.

Nous avons retrouvé le campement grâce aux guirlandes de lumière accrochées par Old Rabbit.
Au cours de la nuit un gros orage a inondé notre chère Melwynn.

Le lendemain matin, après le petit déjeuner où nous avons pu déguster de délicieux pancakes pleins d’amour (en forme de coeur) de Rosefée sous une tente de fortune qui se résumait à une bâche entre quatre arbres, nous avons commencé le marché païen.

Une explosion de créations aussi somptueuses les unes que les autres et qui ont permis à tous de partager, d’échanger, d’acheter, de commander.

Après l’atelier, certains ont commencé à défaire leurs tentes, profitant d’une certaine accalmie alors que se déroulait l’atelier botanique. Nous avons admiré le bel herbier de Melwynn, et écouté ses conseils sur sa réalisation. Après une cueillette libre, nous avons appris les rudiments de l’identification des végétaux. L’heure du repas du midi arrivant, tous les participants ont rejoint le coin cuisine pour un pique nique et d’étranges discussions autour du masculin sacré et d’un certain festival de Beltane en Ecosse.

Après le repas nous avons fini de démonter les dernières tentes et avons attaqué l’atelier d’écriture de Poupée Subersive. Le but était, à partir de mots choisis spontanément, de créer des bouts de phrases. Chacun(e) devait composer avec 4 séries de trois mots, deux questions et deux réponses qui étaient dites à tour de rôle, une question pour une réponse.

Xavier nous a ensuite proposé son atelier tissage qui s’est avéré plus laborieux que prévu pour réaliser des bouquets de moissons.

Nous nous sommes finalement rassemblés en cercle pour partager nos ressentis sur ce week end passé ensemble et après un dernier chant « joyeuse rencontre et joyeux départ » chacun(e) a repris sa route pour rentrer chez soi, après un week end riche en émotion, riche de partage.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.