Souvenirs

Festival des Déesses 2011 – les Éléments

Ça a été un beau moment, vraiment. Une rencontre où les éléments étaient à l’honneur, mais aussi le partage et la découverte, l’émotion.

Un peu de mal à se rassembler au début, après tout, certains venaient de loin ! Au final, une fois dans la forêt de Vincennes, une vingtaine de personnes assises en cercle ont partagé leurs noms, leurs pseudos, leurs origines, leurs
croyances et leurs passions.

Puis un chant. Air I am, Fire I am, Water, Earth and Spirit I am. Sous ces mots qui résonnaient avec une assurance grandissante, un bâton de parole a été créé, décoré par chaque paire de mains d’un ruban, d’un morceau de bois taillé,
d’une pierre, d’une plante, d’une effigie de la Déesse…

Des mots échangés tour à tour sur chacun des éléments.

Nous avons partagé notre premier déjeuner en commun, convivial et délicieux, certaines sorcières maîtrisant l’art culinaire ! Je ne m’étendrais pas sur le nombre de discussions et de découvertes faites autour de ce repas, mais c’était assez exceptionnel.

Atelier création les mains dans la terre… ou plutôt, dans l’argile rouge !

Avec les 10 kg d’argile nous avons pu laisser libre cours à notre imagination et façonner un objet.

Toujours sur le thème des éléments bien sûr, même si beaucoup de Déesses ont jailli des mains des païens présents !

A suivi un atelier sur Freyja Déesse nordique de l’amour et de la guerre. Une présentation bien complète sur les chamans et les visages des Déesses Mères, a été suivie de chants et de danses et de représentations des âmes.

Après quelques explications sur les théories de Dumézil en rapport avec l’évolution des mythes indo-européens, Yves Kodratoff nous a invités à danser les énergies de Freya : la douceur et l’amour, associés à la rune Fehu, mais surtout la fureur, associée à Ansuz, pour se libérer des modèles partiarcaux de la femme qui n’a de valeur que si elle reste sage, passive, belle et gentille. Nous avons donc pu extérioriser cette émotion dite « négative » sans plus de dégâts que quelques égratignures !

La première journée s’est terminée avec un rituel de tradition nordique (ásatrú) : un blót en l’honneur des Déesses Frigg et Rán.

En cercle, autour d’un belle lampe à huile représentant la figure du Dieu Loki, Mary qui guidait la cérémonie nous conta l’histoire la mort de Balder, fils de Frigg, que cette Déesse avait cherché en vain à empêcher.

Chaque participant-e porta un toast en l’honneur de Frigg, puis de Rán, Déesse des mers. Un dernier tour permis à chacun d’honorer une divinité de son choix.

Le dimanche a été plus méditatif, plus contemplatif, en commençant par une observation de la présence des éléments dans la forêt tout autour de nous.

J’ai trouvé ce moment vraiment merveilleux ! Pouvoir discerner les arbres pleins de vie de ceux en train de dépérir, les mini forêts de jeunes pousses, les oiseaux dans les creux des troncs, un rayon de soleil transperçant le feuillage, la mélodie du vent dans les branches… et la terre, parfois sèche et dure, parfois humide, s’enfonçant sous nos pas. Sentir tout ce système respirer, fermer les yeux en posant les mains sur un arbre, sourire à l’appel de la nature…

Et surtout, petit interlude très personnel, j’ai eu la sensation de voir ma Déesse partout, de respirer son parfum, d’entendre au loin résonner les sabots de sa monture, de profiter de son étreinte, de discerner chacun de ses visages… J’ai du mal à me savoir si casanière quand je me retrouve dans un tel endroit. J’aimerais pouvoir y aller tous les jours !

Nous nous sommes ensuite retrouvés et avons partagé nos impressions et observations personnelles sur l’élément choisi. Pour cela toutes des personnes placées au centre du cercle et exprimaient simultanément leurs impressions et observations, avec un mouvement rotatif qui a permis aux autre personnes d’entendre les différents récits. De l’avis de tous, c’était très joli et très poétique !

Après le déjeuner (tout aussi formidable que celui de la veille !), Nagali et Kresnik nous ont conté plusieurs récits autour du thème des éléments , et de leur découverte par les humains : la création de la terre, le premier nuage, l’arrivée du feu et le retour de l’eau. Leur performance s’est achevée par un « conte à jouer », dans lequel plusieurs personnes du public ont été invitées à participer. Un très beau spectacle !

Nous avons ensuite chanté des chants païens, certains sur le thème des éléments. Il y avait des chants en anglais, des traductions en français, et des créations de Nagali (en français). Vous pouvez retrouver ces dernières sur son blog.

Les participants étaient très impliqués ! D’ailleurs le ciel qui était menaçant s’est éclairci et nous avons fini sous un rayon de soleil !

Certains chants ont été repris au cours du rituel d’inspiration wiccane.

Ce fameux rituel… je n’aurais jamais les mots assez justes, assez parfaits pour le décrire méticuleusement. Une énergie indicible, des éléments pesants, des déités dansantes…

Purification par les éléments.

Un cercle parfait, le son du tambour qui trace devant mes paupières closes des ondes violacées se déposant doucement au sol.

Les meneurs présentent les éléments et les invitent dans le cercle. L’air m’emplit de joie, le feu me fait tressaillir, l’eau emporte quelques-unes de mes larmes en me murmurant de lui faire confiance, et la terre me soutient de nouveau, nous couvrant tous de générosité.

Nous avons levé l’énergie au son du chant « The Earth, the Air, the Fire, the Water return » en faisant tourner le cercle.

Les prières sont fortes. Les souffles de chacun sont bientôt plus perceptibles que celui du vent. Puis chaque voix remercie tour à tour, et chaque mot soulève de merveilleuses émotions.

Puisse le Cercle être ouvert, mais jamais brisé, puisse l’amour de la Déesse être toujours dans vos cœurs… Joyeuse rencontre et joyeux départ… et joyeuses retrouvailles !

Sur ces mots le rituel s’achève et laisse place à un dernier « tour de table » afin de recueillir les impressions de chacun. Ce fut un moment très émouvant.

Merci à toutes les personnes qui ont participé et facilité l’organisation, en particulier Alheli, Gwenan, Narween, Nagali, Kresnik, Yves et Mary.

Le temps nous a été favorable, malgré les nuages menaçants par moments il n’a pas plu, et nous avons quand même pu profiter d’un peu de soleil.

Bien que très proches de Paris, nous étions dans un endroit calme et n’avons pas été dérangés.

Vivement le prochain festival !

Amethyst et Siannan

Un aperçu en vidéo :

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.